Vous êtes ici : Accueil / Schéma de Cohérence Territoriale / Quelles sont les grandes orientations du SCOT ? / Une terre d’innovation et de croissance

Schéma de Cohérence Territoriale

Une terre d’innovation et de croissance

Le projet emblématique au niveau du territoire est le technopôle « Agglo 21 ». Aujourd’hui porté par Saint-Lô Agglo, celui-ci porte sur la filière agroalimentaire – nutrition – santé et la filière numérique. 

Le développement économique est amené à se développer prioritairement sur des sites relais d’Agglo 21 (Marigny, Condé-sur-Vire, Torigni-sur-Vire), ainsi que sur les parcs d’activités existants dont la commercialisation doit être finalisée.

Le SCOT encourage une agriculture forte en lien avec les pôles de compétitivités.

Aussi, il devra veiller à limiter la consommation d’espace et à mettre en place des moyens d’arbitrage entre l’agriculture et le résidentiel ou l’économique. Un diagnostic agricole ainsi qu’une veille foncière sont préconisés. L’insertion paysagère des nouveaux bâtiments agricoles devra également être recherchée. La reconversion de bâtiments agricoles situés en zone A (Agricole) sur les documents d’urbanisme sera possible sous certaines conditions ; activités accessoire (tourisme), bâtiments à valeur patrimoniale, cohérence paysagère, activité agricole non impactée.

Le SCOT est également favorable au développement du tourisme vert, avec la création de nouveaux hébergements dans le respect des orientations paysagères et environnementales.

Le renforcement de l’attractivité résidentielle fait partie des objectifs du SCOT.

Aussi, les opérations de type PLH (Plan Local de l’Habitat) ou OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat) sont encouragées. La mixité sociale et générationnelle doit être recherchée, ainsi que le développement des logements étudiants et des résidences pour personnes âgées. En dehors de l’agglomération de Saint-Lô, il est prévu que les pôles majeurs et structurants réservent environ 10 % de l’offre en nouveaux logements en habitat social, sous réserve de l’aide de l’Etat.

Dans le document du SCOT figurent des préconisations concernant le mode constructif. Ainsi, les reliefs doivent être pris en compte, tout comme l’intégration dans le paysage des marais ou du bocage, ainsi que les organisations urbaines du passé (villages-étoiles ou villages-rues). La Haute-qualité environnementale doit être favorisée. Enfin l’innovation architecturale doit prendre en compte le bâti traditionnel afin de conserver l’identité du territoire. 

Le SCOT favorise l’évolution vers une meilleure qualité de l’air (notamment par le biais des transports) et de l’eau (recherche des modes d’assainissements les plus adaptés). Concernant la gestion des déchets, le développement de la collecte sélective en apport volontaire doit être poursuivi.

Enfin, il prend en compte les risques naturels et technologiques ; PPR (Plan de Prévention des Risques naturels) de la Vire, zones inondables, PPI (Plan Particulier d’Intervention) de l’usine de St-Fromond, chute de blocs (Saint-Lô), risque sismique de niveau 2.